Les belles voix de Chanteval

Aucun commentaire

Les Dernières Nouvelles d’Alsace – 25 avr. 2022.


La chorale Chanteval a donné un beau concert, samedi soir 23 avril à l’église protestante de Munster. Avec une introduction plutôt inédite consistant en une série de poèmes de Prévert, Verlaine, Gérard de Nerval mis en musique. Puis, des chants de la liturgie orthodoxe prônant la paix : Gloire à Dieu au plus haut des cieux et Paix sur la terre aux hommes de bonne volonté. Des chorals renvoyant à la somptuosité de cette liturgie si typique, envoûtante. Pages composées par des musiciens tels que Dobri Hristov (1875-1951), Mikaël Strokine (1832-1887) ou encore Tchaïkovsky et Rachmaninov. Cependant, l’œuvre maîtresse a été l’interprétation accompagnée à l’orgue par Francis Masson et dirigée, comme l’ensemble du programme, par Jean Schelcher, de la Missa Brevis de Jacob de Haan.


Ci-dessous l’article original in extenso du correspondant des DNA, E. Herrmann :

La chorale Chanteval est un des fleurons des ensembles vocaux dont la vallée de Munster est si riche. Samedi elle a donné un beau concert à l’église protestante avec un début assez inédit consistant en une série de poèmes mis en musique, poèmes signés PRÉVERT, VERLAINE, Gérard de NERVAL (l’excellent traducteur du « Faust » de GOETHE).

Puis, de prenants chants de la liturgie orthodoxe prônant la Paix « Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté ! » Qu’on se le dise ! Des chorals renvoyant à la somptuosité de cette liturgie si typique, envoûtante. Pages composées par des musiciens totalement inconnus du grand public tels que Dobri HRISTOV (1875-1951), Mikaël STROKINE (1832-1887) ou des pointures, à savoir TCHAÏKOVSKY et RACHMANINOV, pour lequel la musique est « sœur de la poésie et fille de la tristesse ».

Cependant, l’œuvre maîtresse aura été l’interprétation accompagnée à l’orgue par Francis MASSON et dirigée – comme l’ensemble du programme – par Jean SCHELCHER de la « Missa Brevis » de Jacob de HAAN (ne pas confondre avec son homonyme jean de HAAN), né au Pays-Bas, le 26 mars 1959. Issu d’une famille très musicienne, il obtint successivement un premier prix d’orgue, un diplôme d’enseignant de la musique, un professorat de composition au Conservatoire de LEEUWARDEN, un certificat de chef d’orchestre qui le mena en Australie, Suisse, Italie, Allemagne, France… À travers sa « Missa Brevis », il montre une face cachée de son activité, lui qui est très largement connu dans les milieux des harmonies pour lesquelles il compose moult pièces (notamment « Oregon » devenue un best-seller musical), réalise des arrangements, écrit des marches…

De toute façon, cette messe donnée ce soir-là prouve que l’on peut encore, de nos jours, écrire de la vraie musique, sans tomber dans le « concret », le « sériel », l’aléatoire », mais au contraire, selon l’éternel axiome de Jean-Jacques ROUSSEAU : « La musique, c’est combiner des sons d’une manière agréable à l’oreille ». Jacob de HAAN – et Chanteval aussi – l’ont bien compris.

Article précédent
Concert du 23 avril 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer